sacree marcelline5

Je me gratine une descente
Ferme, pas une de ces molles,
Collant, comme une raviole,
Une dernière bien glissante !

Le matin doucement s’efface :
Je me sens vibrer, toute alerte …
J’ai envie soudain d’une glace
Imbibée de Chartreuse verte !

Devant mon verre d’Antésite,
J’observe les skieurs qui glissent …
Garçon ! Je voudrais une truite
Et un poulet aux écrevisses …

Quoi vous n’avez plus de poisson ?
Donnez moi plutôt du Murçon,
Un coteaux du Grésivaudan
Avec un bleu finalement …

Bonne chère dans la poudreuse,
Je me sens bien mieux à présent.
Mince j’oubliais ma chartreuse,
La noix sur le gâteau pourtant !

Marcelline, fourchette en main
Descendant sur ses deux couteaux

 

Versification : ce sont évidemment des octosyllabes

Je /me /gra/ti/ne u/ne /des/cente
Fer/me /pas /u/ne /de /ces /molles
Col/lant /com/me u/ne /ra/vi/ole
U/ne /der/niè/re /bien /glis/sante

Le /ma/tin /dou/ce/ment /s’ef/face
Je /me /sens /vi/brer /tou/te a/lerte
J’ai /en/vie /sou/dain /d’u/ne /glace
Im/bi/bée /de /Char/treu/se /verte

De/vant /mon /ver/re /d’An/té/site
J’ob/ser/ve /les /ski/eurs /qui /glissent
Gar/çon /Je /vou/drais /u/ne /truite
Et /un /pou/let /aux /é/cre/visses

Quoi /vous /n’a/vez /plus /de /pois/son
Don/nez /moi /plu/tôt /du /Mur/çon
Un /co/teaux /du /Gré/si/vau/dan
A/vec /un /bleu /fi/na/le/ment

Bon/ne /chè/re /dans /la /pou/dreuse
Je /me /sens /bien /mieux /à /pré/sent
Min/ce /j’ou/bli/ais /ma /char/treuse
La /noix /sur /le /gâ/teau /pour/tant

Mar/cel/li/ne /four/chet/te en /main
Des/cen/dant /sur /ses /deux /cou/teaux

 

Allusions culinaires iséroises

Je me gratine une descente
Ferme, pas une de ces molles,
Collant, comme une raviole,
Une dernière bien glissante !

Le matin doucement s’efface :
Je me sens vibrer, toute alerte …
J’ai envie soudain d’une glace
Imbibée de Chartreuse verte !

Devant mon verre d’Antésite,
J’observe les skieurs qui glissent …
Garçon ! Je voudrais une truite
Et un poulet aux écrevisses

Quoi vous n’avez plus de poisson ?
Donnez moi plutôt du Murçon,
Un coteaux du Grésivaudan
Avec un bleu finalement …

Bonne chère dans la poudreuse,
Je me sens bien mieux à présent.
Mince j’oubliais ma chartreuse,
La noix sur le gâteau pourtant !

Marcelline, fourchette en main
Descendant sur ses deux couteaux

 

gratin-dauphinois-32122_w300 ravioles-de-royans2liqueur-chartreuse-verte-55-70cl-big.d39d906a9c65e9534fedde78158d3c4b.img43-95-thickboxtruite-fario-aux-legumes-du-potager-de-la-ferme-de-labbe-rozier-340898737c2ef133e94384bc7cf00330ffae384poteedauphinoisemursonthomas-finot-coteaux-du-gresivaudan-pinot-noir-2016bleu_1noix_grenobleob_dcc2150c2b32b9de30073d6d2a9c2d3a_marcelline-1

 

Recette de la Marcelline

Pour 4 personnes :

  • 2 Saint-Marcellin

  • 4 tranches de lard fines

  • 1 pâte feuilletée

  • 1 jaune d’oeuf pour la dorure

  • salade et huile de noix pour l’accompagnement

Préchauffez le four à 200°C. Découpez les Saint Marcellin en deux moitiés, comme pour en faire un sandwich.

Découpez 8 ronds dans la pâte feuilletée, légèrement supérieurs à la taille du fromage pour pouvoir l’envelopper. Entourez les moitiés de Saint-Marcellin de lard, puis déposez-les sur un rond de pâte, et refermez avec un deuxième rond.
Badigeonnez avec du jaune d’oeuf.

Mettez au four pendant 20 minutes et servez chaud avec de la salade arrosée d’un filet d’huile de noix.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s