La limace qui tue
(Sonnet dit « estrambot » – abba abba ccd eed ffd)

Ce cher maître corbeau sur son arbre perché
Amateur d’asticots, déguste sa limace
Contemplant à tous vents le faux jeton qui passe
Il flaire les voleurs de son supermarché

Il le piste craintif, à sa branche accroché
Chaque aller et retour sous le chêne l’agace
Il avale le tout, faisant une grimace
Hors de question de manger du prétranché

Le goupil affamé passe pourtant sa route
Sur la fraîcheur du ver, devant avoir un doute
Il s’en va simplement poursuivant son chemin

Le corbeau se débat avec sa nourriture
Elle cale d’un coup, bigre quelle torture
Le goinfre basculant, meurt de son coupe-faim

De cette histoire se dégage une morale
Ignore ton voisin de façon générale
Ce n’est pas avec lui que tu vivras demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s