renaissance

 

Réinitialisation

Mon crâne poinçonné barricade le store
Toi ma tumeur crampon qui déloyalement
Sabotait mon destin ainsi tout simplement
L’aube, tu la tuais, criminel inodore.

Ma tumeur m’a tout pris, me butinant encore
M’égarant dans le temps, je coule lentement
Je me ronge à survivre, au passé qui me ment
Terre arable du songe, oh douce métaphore.

Dérobant en passant le propos d’un auteur
Vol d’une catachrèse, écrire à la hauteur
Concevoir un sonnet devient très difficile.

L’esprit réamorcé, je me donne le temps
Les mots vont me venir, ils chantent le printemps
Des jours neufs se pointent sur ma vie indocile

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s